Bonjour à tous

Un billet aujourd'hui pas forcément des plus gais, mais force est de constater que depuis plusieurs semaines, je rencontre des personnes dont la vie a basculé. Du jour au lendemain, comme ça sans prévenir. D'où l'importance de vivre le moment présent, de ne pas se projeter. Cela ne sert vraiment à rien si ce n'est à anticiper une réalité improbable. 

Alors parfois, la vie bascule dans le bon sens et puis d'autres dans le mauvais, du moins en apparence. Je dis ça car, de toutes les personnes à qui je viens en aide, certaines me permettent d'avoir un regard différent.

On entend souvent ici ou là les discours comme quoi les épreuves nous rendent plus forts, différents, meilleurs. D'un oeil extérieur on peut alors penser que c'est une façon pour l'esprit humain de trouver du positif, de survivre, là où de toute évidence il n'y aurait plus d'espoir. C'est plus ou moins ce que je croyais.

 

Mais depuis quelques temps, j'accompagne une jeune femme qui souffre de la maladie de charcot.Vous savez cette maladie dont on a beaucoup entendu parler grâce au Ice Bucket Challenge. En l'occurence, M* souffre de cette pathologie sous une forme atypique depuis maintenant trois ans. La maladie a commencé à ses 37 ans après une simple opération. Depuis son état se dégrade et M* se déplace aujourd'hui en fauteuil roulant. Ses médecins la pensent condamnée, elle non. Elle se bat, elle avance et la pratique de la sophrologie lui permet d'être plus sereine au quotidien.

 

M* se bat, car elle a l'intime conviction qu'elle s'en sortira, que les médecins se trompent. Mais ce qui étonnant dans son cas c'est son mental, ce qu'elle a trouvé en elle ces dernières années. M* me dit qu'elle a appris à se connaître, elle s'est découverte plus spirituelle, plus humaine et elle sait désormais qui elle est et ce qu'elle ne veut plus faire. Souvent elle me dit, " je me sens bien", malgré les douleurs et la souffrance. C'est sans doute cela qu'on appelle " la paix intérieur".Elle semble bien plus en harmonie avec elle-même que beaucoup de personnes que je croise.

Alors je l'aide du mieux que je peux. La respiration, la visualisation, lui permettent de trouver un peu de calme, d'apaisement et de la confiance. Cela l'aide à retrouver ses forces, des forces et une énergie dont elle a besoin pour se battre.  Je ne sais pas si elle a raison d'y croire, mais je l'espère profondément, car elle a juré d'écrire un livre pour raconter son expérience et pour être honnête j'ai très envie de le lire...

 

Retour à l'accueil