A 29 ans, Clémentine est l'heureuse maman de Martin, adorable petit garçon né le 20 mai dernier. Ayant effectué une préparation à l'accouchement basée sur la sophrologie, Clémentine a accepté de revenir sur ses 9 derniers mois et de partager avec nous son expérience

 

Alors Clémentine, heureuse d'avoir retrouvé votre maison ?

Trés heureuse...enfin au calme avec mon bébé et le papa pour se reposer et vivre à notre rythme sans la contrainte des va et vient du personnel de la clinique !

 

Tout d'abord comment se porte Martin ?

Martin est né le 20 Mai avec un poids de 2 KG 920 et une taille de 52 cm...Depuis il s'est bien rattrapé, puisqu' en 15 jours il a pris 1 cm et il pèse 3k500 ! Il mange bien, trop bien même car sa prise de poids est importante pour un nouveau né. Je le nourris au sein et il en profite tellement que je suis obligée de le réguler et d'attendre au moins 3h entre chaque tétée, sans quoi il souffre trop de maux de ventre! C'est un bébé sage qui ne pleure pas beaucoup, il est très vif et il garde souvent les yeux ouverts!
  


Parlez nous un peu de votre grossesse. 
 

Ma grossesse s'est bien déroulée malgré quelques angoisses à 4 mois lorsque j'ai eu mes premières contractions ! J'ai donc arrêté de travailler à 6 mois, relativement tôt donc. J'ai été stressée à cette période et contrariée à l'idée de devoir arrêter le boulot. La sophrologie m'a beaucoup aidé à tourner la page pour me consacrer à ma grossesse, à me recentrer sur mon bébé!

Après chaque séance de sophro, je ressentais un véritable bien être, un regain d'énergie et j'avais un moral d'acier! En plus, lorsque je devais faire un suivi de mon bébé par monitoring et que je participais en même temps à une séance de sophro, on pouvait constater sur les courbes que mon bébé s'était mis également en état de demi-sommeil, c'était donc un vrai moment de partage avec lui!
 En fin de grossesse, j'étais une femme enceinte très sereine et j'attendais tranquillement le jour J. J'étais bien plus calme que tout mon entourage qui trépignait d'impatience!

 

Ou s'est déroulée votre préparation à l'accouchement ? 
 

J'ai fais ma préparation en sophrologie avec une sage femme libérale qui m'a été recommandé par plusieurs amies. Je faisais les séances avec 2 autres futurs mamans et le temps était répartis avec 30 min de théorie sur l'accouchement et 30 min de sophrologie. Chronologiquement le thème des séances sophro étaient inversées par rapport au processus de la grossesse. Les premières séances, nous imaginions nos bébés à l'âge de 2 - 3 ans, puis ensuite au moment du retour à la maison après la maternité et enfin les dernières séances étaient sur les premières contractions et le moment de l'accouchement.


Revenons sur le jour j. Comment s'est déroulé le travail ?  

J'ai accouché rapidement puisque je suis arrivée à la clinique à 20h15 et Martin est né à 23h40. La dilation du col s'est faite en 1h à la plus grande surprise des sages-femmes ! Du coup j'étais une pro-péridurale mais je n'ai pas eu le temps d'en bénéficier. J'ai donc évidemment beaucoup souffert mais heureusement durant peu de temps, et grâce à des exercices de respiration et d'autres sur ballon, j'ai réussi peu à peu à gérer la douleur ! 

 

Pas de stress alors ?

Au moment de la poussée, j'ai eu un moment de panique car je redoutais l'expulsion du bébé sans anesthésie. Finalement, c'est une expérience incroyable que je ne regrette pas d'avoir vécu.
 

 

Avez-vous réussi à garder des réflexes sophro à ce moment là ?  

C'est au moment de l'expulsion que j'ai eu le bon réflexe en m'imaginant le chemin parcouru par le bébé, en l'accompagnant par la pensée. C'est un travail sur l'image que nous avions fait lors de ma préparation à l'accouchement: se mettre en tête une image qui fasse penser à l'ouverture, à l'arrivée de bébé au moment de l'expulsion! Pour moi, c'était le soleil et automatiquement j'ai eu cette image en tête lors du travail final! En 3 poussées, Martin est venu au monde.
 La sophro m'a aussi aidé à gérer mon stress lorsque j'ai compris qu'on aurait pas le temps de me faire la péridurale. Jusque là, il était inconcevable pour moi d'accoucher sans anesthésie !
 

 

Si c'était à refaire ?

Je suis absolument convaincue que cet état de bien être lors de ma grossesse, je le dois à cette préparation et j'envisage sérieusement de refaire des séances de sophro sans attendre une prochaine grossesse.

 

Merci à Clémentine et bienvenue à Martin !

Retour à l'accueil